Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Travail superficiel du sol en interculture : Etre plus économe en herbicides

Plus de 110 personnes ont participé à l’après-midi technique sur le travail superficiel du sol en interculture le 18 septembre dernier à CULHAT

Organisée par la Chambre d’agriculture et la FD CUMA 63 cette rencontre s’est déroulée à CULHAT, sur une parcelle mise à disposition par le GAEC de Fouilhouze.
A l’origine de la journée, une demande des CUMA locales d’anticiper l’arrêt d’usage du glyphosate et d’approfondir la pratique du travail du sol en interculture et de trouver des alternatives (rentables et économes en temps) à l’utilisation du glyphosate.
Des leviers agronomiques pour contrôler les adventices

Afin de préciser les bases agronomiques, la Chambre d’agriculture a d’abord réalisé une présentation sur le levier « travail superficiel du sol en interculture » : principe de la technique, importance de connaître sa flore adventice pour orienter sa stratégie pour les contrôler, facteurs clés de réussite d’un faux-semis et de la destruction des adventices, exemples de mise en œuvre.

Le choix de l'outil

Charles-Henry LAYAT de la FDCUMA a présenté les 7 outils présents : fonctionnement, utilisations, réglages et coûts d’utilisation.

Ensuite, une démonstration a eu lieu sur chaumes puis sur chaumes déjà déchaumées pour le cover-crop, le déchaumeur à disques indépendants, le vibroculteur, le néo-déchaumeur, le déchaumeur à socs larges et plats, les 2 herses de déchaumage (TECHMAGRI avec dents uniquement et ECOMULCH équipée de dents et de disques). L’occasion pour chacun de constater le travail du sol réalisé dans des conditions climatiques peu favorables, et ensuite l’importance de la profondeur de travail et choix de l’outil en fonction de l’objectif : réalisation d’un bon faux-semis et/ou destruction d’adventices/repousses plus ou moins développées ?

Cette manifestation, organisée dans le cadre du volet agricole du Contrat Territorial « AAC Pont du Château et Vinzelles » a réuni plus de 110 personnes parmi lesquelles environ 50 agriculteurs, 45 étudiants et leurs enseignants (lycées agricoles de Marmilhat et du Breuil sur Couze, Vetagrosup), des techniciens-conseillers (Chambres d’Agriculture, FDCUMA 43-63, INRA, Limagrain coop…), 2 concessionnaires et des élus locaux.