Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Edito David CHAUVE | Avance avec ta Chambre avril/mai 2020

Edito David CHAUVE | Avance avec ta Chambre avril/mai 2020

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La crise révèle des évidences dont il faudra se souvenir demain !!! Les bouleversements de ces dernières semaines étaient à mon sens autant imprévisibles qu'inévitables au sein de notre société où l’équilibre économique est essentiellement basé sur son niveau de consommation.

Cependant, le secteur agricole a immédiatement été considéré comme une priorité comme le prouve l'attestation permanente de déplacement à disposition des agriculteurs suite à notre demande auprès des services de l'État. Dans l'urgence, tout a été mis en oeuvre pour qu'il y ait le maximum de fluidité au niveau de l'activité des exploitations tout en respectant les mesures sanitaires car pour l'heure, ne nous y trompons pas, c'est LE SUJET !

Je le sais, vous êtes nombreux à réagir à ce brusque revirement de situation concernant le regard que portent aujourd'hui les Français sur leur Agriculture. Soyons lucides et faisons la part des choses quand même ! Mais des questions subsistent…
Serions-nous devenus indispensables ? C'est à la lumière d'une crise sans précédent que les consommateurs prennent peu à peu conscience de la nécessité «vitale» d'avoir des agriculteurs capables d'assurer une production nationale à la hauteur de leurs besoins alimentaires.

C'est aussi à la lumière de cette crise que les mots «production», «souveraineté alimentaire», «science», souvent sujets à d'infinies polémiques, reviennent en grâce à la faveur des récents arbitrages et prises de parole des hommes politiques. Certes, nous ne sommes qu'au début de cette crise, il est encore trop tôt pour tirer les conséquences de l'impact de ce tsunami sur l'avenir de notre secteur, mais une chose est certaine : les agriculteurs et les acteurs de la filière alimentaire sont, seront et devront être à la hauteur de leur mission nourricière, mais pas à n'importe quel PRIX !!!


Pour l'être, il faut actuellement résister à la tempête. C'est ainsi que ces dernières semaines, notre action a été consacrée à lever l'ensemble des freins pesant sur notre activité dans ce contexte de confinement. Concrètement, nous avons demandé à la préfecture d'organiser un point de situation hebdomadaire de nos filières en présence des acteurs, car toutes sont plus ou moins impactées et certaines vraiment sinistrées comme la filière laitière AOP et l’horticulture… Également un point régulier avec des représentants de la Grande Distribution afin de trouver des solutions concrètes, notamment pour les entreprises les plus pénalisées et les producteurs fermiers pour qui la fermeture des marchés a été très violente.

En parallèle, l'équipe circuits courts est notamment mobilisée pour proposer des solutions aux producteurs qui ont du mal à écouler leurs produits fermiers et répondre à une demande locale qui a le vent en poupe. Il faudra maintenant pérenniser et développer ces outils au service des agriculteurs.

Sur un plan plus technique, il a fallu réorganiser nos services, préserver nos salariés en aménageant le travail et s'adapter aux échéances, avec notamment le report ou l'annulation de formations, de journées techniques en territoires... et surtout se préparer au bon déroulement de la période de déclaration PAC auprès des exploitants dans un contexte aussi particulier...

Vous l'avez compris, nous vivons un moment inédit qui va remettre en question beaucoup de choses, soulever de vraies réflexions de fond auxquelles nous devrons prendre part de manière offensive et surtout, engendrer un traumatisme économique général où le secteur agricole devra DEMAIN être considéré comme il semble l'être AUJOURD'HUI.


David CHAUVE
Président de la Chambre d'agriculture
du Puy-de-Dôme

Publications

  • Puy-de-Dôme,  Agriculture locale

    COVID19 : mesures économiques, vente directe et circuits courts - Déclaration PAC - Annulation collecte films plastiques - Disponibilité en eau dans les sols -...