Vous êtes ici : Accueil > Elevage > Agriculture biologique

Info pâture bio ovins viande

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Rendez-vous pâture du 1er juillet 2019

En ce 1er juillet au Gaec de l’Edredon : pas d’agrandissement des surfaces en pâturage nécessaire. 

Les parcelles fauchées fin mai seront récoltées à nouveau. Malgré les chaleurs intenses de la semaine dernière, la pousse de l’herbe n’est pas nulle : 17 kg MS/ha/j d’après les relevés à l’herbomètre de Clémentine Lacour, conseillère fourrages à la Chambre d’agriculture. « Il n’est pas nécessaire d’agrandir la surface de pâturage malgré la baisse des croissances d’herbe. En effet la surface importante de parcours et le faible chargement du printemps ont créé des réserves sur pied ».

Les brebis ont eu la chance de disposer de parcelles ombragées (précieux frênes que Yoan avait élagués en 2016 pour faire un fourrage d’appoint).

Yoan et Chloé mettent toujours de l’eau à disposition : la semaine dernière les brebis ont consommé en moyenne 1 à 2.6 l d’eau par jour selon les lots et selon la qualité de l’herbe. "La consommation qui peut atteindre 5 litres /brebis /jour" précise Clémentine.

Yoan était aux petits soins avec ses brebis, soucieux de réussir la lutte : 3 lots en paternité de 28 brebis avec béliers de race Limousine conduits séparément avec déplacement des filets tous les 2 jours pour avoir de l’herbe fraîche. Ceci pendant 17 jours puis fusion en un seul lot avec changement de béliers : Suffolk et Ile de France qui auront 5 jours pour faire une lutte de rattrapage. C’est donc beaucoup de précautions pour réussir cette lutte de contre saison en jouant à fond sur l’effet bélier (avec bélier vasectomisé) ceci afin d’avoir des agnelages groupés sur 3 semaines.

Avec 7 Troupeaux à gérer les jours derniers, les filets à déplacer et les tonnes à eau à remplir, Yoan et Chloé étaient bien occupés, et leur choix de déléguer tous les travaux de récolte à une entreprise bien pensé !

Rappel de circonstance : Pensez à l’aide du Conseil Départemental qui subventionne à hauteur de 40% en bio les clôtures, poste de clôture fixe, points d’abreuvement et d’alimentation (en ovins et caprins uniquement). Pour tous renseignements contactez Marie-Claire Pailleux 04 73 44 45 58

Rendez-vous pâture du 03 juin 2019

Des brebis taries fraîchement tondues avec un bon état corporel qui seront mises à la lutte dans le mois.

Avec 49 kg/jde croissance d’herbe sur Manson cette dernière décade de mai, la pousse de l’herbe est dans la moyenne saisonnière.

La plupart des parcelles étant difficilement récoltables et le stade de l’herbe parfois trop avancé (hauteur supérieure  à 12 cm) Yoan et Chloé vont sans tarder amener un lot d’allaitantes et des agneaux de 2 mois. Il s’agit d’augmenter la pression au pâturage mais aussi de décharger le site de Redon séchant.

A cette période de l’année, en pleine pousse le risque est de se faire dépasser. L’idéal lorsque les refus sont trop importants est de les faucher et d’enlever la matière de la parcelle pour laisser l’herbe repousser.

En parallèle des relevés de hauteur d’herbe, tout est consigné sur le planning d’utilisation des surfaces (temps de séjour par parcelle, délai entre 2 passages…). Autant d’éléments qui seront précieux l’hiver prochain pour organiser le pâturage 2020 afin de mieux adapter le chargement, tirer davantage profit de certaines parcelles et au final récolter plus.

«Ce qui complique la gestion du pâturage mais qui par ailleurs est un véritable atout, c’est la diversité des types de prairies qui ne s’exploiteront pas de la même façon mais qui sont complémentaires» explique Clémentine LACOUR, conseillère fourrages à la Chambre d'agriculture.

Les premiers enrubannages  sur le site suivi ont été faits dans de bonnes conditions la semaine dernière. A noter la bonne hauteur de fauche à 7 cm, qui permet de favoriser la repousse. 

Rendez-vous pâture du 06 mai 2019

Cette année les brebis taries et agnelles sont arrivées tôt - le 29 mars - sur le site de Manson à 850 m d’altitude.

Une surface importante est à suivre et beaucoup de filets sont à déplacer dans ce contexte froid et sec de faible pousse d’herbe.

A ce jour, avec le suivi des hauteurs d’herbe, Clémentine LACOUR conseillère fourrage de la Chambre d’agriculture note de fortes croissances depuis 2 semaines . «Même si la pousse s'est faite attendre ,le pic  de croissance est finalement bien au rendez vous  cette  semaine avec 63 kg de matière sèche / jour.»

Jusqu'alors les brebis ont pâturé les prairies de base et des parcours. Aujourd'hui on est à 10 jours d'avance sur la surface de base hors parcours (32 ares/UGB) et c'est à maintenir ainsi.

L’idéal serait de garder les parcours pour mi-juin, afin de ne pas se faire dépasser et de garder de l'herbe sur pied. Ceci est possible car ces parcours sont constitués d’une flore à feuilles fines peu poussante.

Il faut s’adapter en permanence : aller voir où en sont les parcelles avec pour objectif des entrées sur des hauteurs d’herbe comprises entre 8 et 12 cm.

«On pourrait déjà revenir sur certaines parcelles plus fertiles que les brebis ont pâturé une fois ! A l'inverse les prairies plus tardives à feuilles fines n'ont pas encore été pâturées et pourtant pressent moins» remarque Clémentine qui a enregistré ce matin les hauteurs d’herbe sur toutes les parcelles destinées à la pâture.
«En système bio peu chargé, on a parfois une grande diversité de prairies en lien avec leur contexte pédoclimatique (la fertilisation minérale n’étant pas là pour booster le potentiel naturel). Chez Yoan cette diversité est très marquée avec des parcelles fertiles bien exposées sur des zones avec des sols profonds et d'autres parcelles en pentes exposées nord avec une flore diversifiée et plus tardive».

La conduite du pâturage s’ajuste donc en permanence avec parfois d’autres contraintes : avec la tonte différée à cause de la neige tombée samedi 4 mai et du froid encore mordant ce matin, Yoan et Chloé réservent des parcelles proches du lieu de tonte pour la pâture des brebis pendant ce chantier prévu dans une semaine.

Le GAEC de l'Edredon
A Romagnat
Ferme suivie en Info Prairie et Bio références
Ovins viande bio
500 brebis limousines
105 ha tout herbe sur 2 sites : Redon précoce mais séchant & Manson plus en altidude à 850 m


L'Info pâture est réalisée par les conseillers bio et fourrages de la Chambre d'agriculture et de l'EDE et bénéficie du soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.